Les emplois d’avenir : le bilan


Les emplois d’avenir : le bilan

L’heure du bilan est arrivée.  Revenons sur les chiffre important des emplois avenir, action phare du programme de François Hollande. Un dispositif qui a permis à plus de 250 jeunes en Ile-de-France d’accéder à une formation qualifiante et certifiante.

Il semblerait que le taux d’insertion professionnelle des emplois d’avenir paraît en nette augmentation comparée aux précédents dispositifs de contrats aidés dans le secteur non-marchand. Les emplois d’avenir se distinguent par la durée qui est plus longue, jusqu’à trois ans et un fort accent mis sur la formation. Un jeune sur deux en emploi d’avenir a ainsi bénéficié d’une formation certifiante.

À l’initiative de ce dispositif le Gouvernement en place alloue un budget non négligeable aux emplois d’avenir. Le but est d’améliorer l’accès à l’emploi des publics les plus éloignés : jeunes, chômeurs de longue durée, seniors… Chaque année entre 300.000 et 400.000 personnes en bénéficient, dont une forte majorité dans les associations ou les institutions publiques : éducation nationale, collectivités territoriales, hôpitaux …

Selon le ministère du travail, six mois après la fin de leur contrat, 51% des jeunes entrés début 2013 en emploi d’avenir non marchand sont en emploi, pour la très grande majorité en emploi non aidé et durable (au moins un CDD de plus de six mois). Le taux d’insertion est plus élevé pour les jeunes qui sont restés dans leur emploi durant les trois ans : 58%, contre 37% si le contrat a duré un an ou moins.

La durée du contrat apparaît alors comme un facteur d’insertion clé.

Pourquoi ce dispositif est- il une aubaine dans le milieu du sport associatif ?   

La France compte plus de 15 millions de personnes disposant d’une licence sportive et plus de la moitié d’entre elles ont moins de 19 ans. A la lumière de ses chiffres, il convient de préserver dans ce secteur les moyens humains nécessaires à son bon déroulement.

Le système de formation en alternance permet au salarié de bénéficier d’une formation qualifiante ainsi que de l’expérience sur le terrain. Un dispositif qui fonctionne puisque nous atteignons un taux de réussite de 80,4% sur 9 promotions de sorties à la fin 2016. 9 promotions BPJEPS et 1 promotion BAPAAT avaient terminé leur cursus diplômant. 5 promotions sont toujours en période de professionnalisation.

NOTRE TAUX DE RÉUSSITE :

189 stagiaires présentés aux épreuves
141 stagiaires sont diplômés BPJEPS
11 stagiaires sont diplômés BAPAAT
148 stagiaires sont diplômés SST